Bordeaux Aquitaine Marine

Les premiers sous-marins

322 av JC : Alexandre le Grand Selon Aristote, Alexandre le Grand aurait développé un submersible primitif pour des missions de reconnaissance. vers 200 av. J.-C. une machine similaire avait été développée en Chine. 1578 : l'anglais William Bourne conçut un prototype en 1578, mais ne le réalisa pas. Au XVIIe siècle, les cosaques ukrainiens utilisaient un bateau fluvial appelé le Chaika (Goéland) qui était utilisé sous l'eau pour des missions d'infiltration et de reconnaissance ; il semble assez proche de la description d'Aristote du submersible d'Alexandre le Grand. Le Chaika pouvait être aisément chaviré et submergé afin que l'équipage puisse respirer en dessous, comme dans une cloche de plongée moderne ; le bateau était propulsé en marchant au fond de la rivière. 1620 : le hollandais Cornelius Jacobszoon Drebbel inventa un engin sous-marin. On ne sait s’il s’agissait d’un bateau probablement propulsé par des rames ou d'une cloche remorquée par un autre bateau. Deux modèles améliorés furent testés sur la Tamise entre 1620 et 1624. 1653 : le hollandais De Son conçoit un sous-marin, mais sans succès. Le navire refusa d'avancer malgré les efforts musculaires fournis par son équipage. 1690 : le français Denis Papin construit deux submersibles nommés Urinator. Leur construction est inspirée des études du hollandais Drebbel. lL'Urinateur 1 est un cube de bois et de fer étanche très renforcé et lesté, à l'intérieur comme à l'extérieur. Une pompe à air montée sur poulie, permet de le pressuriser. Malheureusement, la démonstration devant la cour tourne à la catastrophe : lors de la mise à l'eau, le sous-marin est si lourd que la flèche de la grue se rompt et endommage irrémédiablement l’engin. Urinator 1 Urinator 2 Moins d’un an plus tard, il termine la construction du second modèle l'Urinaor 2. C’est un tonneau ovale, qui résiste naturellement par sa forme à la pression extérieure de l’eau, lorsqu’il est immergé. Une pompe à air centrifuge, reliée à deux tuyaux de cuir maintenus à la surface par une vessie flottante, rafraîchit l’air à l’intérieur de l’habitacle, tandis que le baromètre mesure cette fois la pression à l’extérieur. En mai 1692, Papin, fit plonger le bateau, puis il le fit évoluer sous les eaux sans problème. 1775 : l'américain David Bushnell conçoit le Turtle, une machine tout en bois, en forme d'œuf propulsé manuellement par une seule personne. Il s'agit du premier sous-marin véritable, pouvant se déplacer de façon autonome, et le premier à utiliser des hélices pour sa propulsion. L'air est pris à la surface par un tuyau de cuir. Une fois le bateau sous air comprimé, on peut ouvrir les trous situés au fond, pour y passer des rames, et aussi puiser l'eau qui constitue le complément de lest, permettant à l'appareil de plonger. Le Turtle 1797 : l’américain Robert Fulton fait construire en France son sous-marin à propulsion humaine, le Nautilus. La coque, de 6.50 mètres de long, est en acier recouvert de cuivre. Il est piloté par trois hommes qui font avancer le bateau au moyen d’hélices actionnées manuellement. il est utilise des mines qu’il place sous la coque et qu›il fait exploser à distance. Il a ainsi pu détruire deux navires de guerre durant ses essais. La France et l’Angleterre refusent d’adopter son invention. le Nautilus 1811. les français Coëssin frères construisent un sous-marin en bois, propulsé par quatre rameurs et le testent au Havre. Les mauvais résultats des essais les obligent à annuler le projet. le Nautile 1812. l’américain Silas Clowden Halsey, pendant la guerre de 1812, conçoit un semi-submersible armé d›une torpille au bout d'un long bras pour attaquer un vaisseau anglais à New London (Connecticut). Il échoue dans son attaque et est tué. On ne possède qu›un petit croquis de son sous-marin, ressemblant à celui de Bushnell.

1832-62. le français Brutus de Villeroi

En 1832, il construit un premier sous-marin qu'il expérimente avec succès à Fromentine sur l'île de Noirmoutiers. Son bateau (nommé peut-être l'Hémisphère) mesure 3.22 m de long, 1.67 m de large. La coque en fer possède huit hublots et une écoutille. Il est propulsé par pédalage avce deux rames latérales maniées manuellement. En 1856, devant le peu de succès de son invention en Europe, il émigre aux Etats-Unis. En 1862, durant la guerre de Sécession, l'Union est la première à utiliser un sous-marin sur le champ de bataille. C’est l’Alligator de Brutus de Villeroi. Long des 3.20 m, ill est le premier sous-marin à utiliser l'air comprimé pour l'équipage et à permettre à un plongeur de s'accrocher pour aller fixer des mines à détonation électrique sur les navires ennemis. À l'origine propulsé par des rames, il est converti après six mois pour être propulsé par une hélice tournée grâce à une manivelle. L'Alligator de Brutus de Villeroi 1844. le français Prosper-Antoine Payenne présente un sous-marin capable de régénérer l’air. Baptisé le Belledonne, il est conçu avec des tôles de 7 mm d'épaisseur et doté d’un moteur à hélices. Sa forme se rapproche de celle d'un œuf, il mesure 9 m de long, 2,80 m de large et pèse près de 10 tonnes. En 1846, les premiers essais du sous-marin sont réalisés dans la Seine. Le Belledonne sera utilisé pour la réalisation de travaux portuaires.

1851, l’allemand Wilhelm Bauer

L e Brandtaucher (le Plongeur incendiaire) Guillaume Bauer était un ingénieur bavarois très obstiné et désireux de trouver une solution pour détruire au plus vite la flotte de la Confédération du Nord. Bien que n’ayant fini aucune des études préalables, il parvint à convaincre le gouvernement danois du Schleswig-Holstein de financer son projet : un sous- marin à pédales pouvant attendre trois noeuds, réglant son assiette au moyen d’un lest glissant, plongeant en laissant rentrer l’eau dans la coque, et remontant en la rejetant avec une pompe à main. le Brandtaucher Une fois sous la coque ennemie, il plaçait sa charge d’explosifs sous la coque et repartait en tirant un fil pour la mise à feu électrique à distance. Le chantier de August Howaldt à Kiel construisit donc ce sous-marin de 9 m de long d’un poids de 35 tonnes environ. Il fut décidé que le Brandtaucher ferait une démonstration dans le port de Kiel devant le public le 1er février 1851. Il devait plonger à 9.5 m de profondeur. Mais en fait il coula lentement par 16 m de fond. Les deux hommes d’équipage purent s’extraire par une écoutille après une heure d’attente dans l’eau qui montait à l’intérieur. le Seeteufel Le Seeteufel (le Diable de la Mer) Nullement déçu, il se plongea dans l’étude d’un nouveau modèle, capable cette fois de cracher du feu directement sous la coque du navire ennemi. Le Schleswig-Holstein refusa la proposition de même que les nations ouest- européennes. Par contre, en 1864, le grand prince de St Pétersbourg accepta, et le bateau fut construit à St Pétersbourg. De taille plus grande, avec une coque renforcée il effectua 134 plongées à Kronsdadt. Malheureusement il ne pouvait que monter et descendre sans pouvoir régler sa flottabilité. 1856-1862. l'espagnol Narcis Monturiol i Estamol plonge à 30 mètres dans le port de Barcelone avec l 'Ictineo 1 qu'il a conçu. Il mesure 7 m de long, 2.5 de large et 3.5 m de profondeur. Il est propulsé par 18 hommes. Il est prévu de l'utiliser pour la pêche du corail. L 'Ictineo 1 sera détruit dans un accident de plongée en janvier 1862. l 'Ictineo 2 , construit en octobre 1862, est une version améliorée du premier. Il l ' améliorera par la suite avec l ' adjonction d'un moteur anaérobie ce qui permet d ' augmenter le vitesse jusqu ' à 4.5 noeuds. C ' est un progès énorme par rapport à la propulsion humaine utilisée jusque là. réplique de l 'Ictinio 1 1862. les américains confédérés Hunley, McClintock and Watson construisent le CSS Pioneer de 10 m de long, qui coule une goélette pendant ses essais en utilisant une mine remorquée sur le lac Pontchartrain, mais il n'a pas été utilisé au combat ; il est sabordé après la capture de La Nouvelle-Orléans et vendu pour démolition. le CSS Pioneer 1863. les fra nçais Bourgois et Brun conçoivent le Plongeur, premier sous-marin fonctionnant avec un moteur à air comprimé (12 bars). Il mesure 42.50 m de long et déplace 420 t. Sept hommes forment l'équipage. Ce navire est très instable. le Plongeur 1864. le confédéré Hunley construit le CSS Hunley. Il dispose d'une longue perche à l'avant, terminée par une charge explosive appelée « mine-torpille » (spar torpedo). Le sous-marin doit approcher le navire ennemi, y attacher l'explosif, reculer et le faire exploser. L'opération est extrêmement dangereuse et il n'y a pas d'autre alimentation en air que ce qui est contenu dans le faible espace intérieur. Le sous-marin sombre à deux reprises, entraînant la mort de la moitié de l'équipage la première fois et de tout l'équipage, dont Hunley, à la seconde. le CSS Hunley 18 février 1864, le CSS Hunley coule l'USS Housatonic près du port de Charleston, mais est coulé lui-même : c'est la première fois qu'un sous-marin arrive à couler un autre navire.

1866. l'américain Raeber construit un « bateau-cigare sous-

marin » à Newark (USA) par l’américain Raeber. Une page

descriptive

lui est consacrée

1879. le péruvien Federico Blume Othon construit pour son gouvernement, alors en pleine Guerre du Pacifique, un sous-marin de guerre opérationnel, le Toro Submarino. Ce bateau, révolutionnaire pour son époque, a des ballasts pour pouvoir plonger et remonter à la surface. Il obtient de l'air par le moyen d'une sorte de snorkel. Il mesure 15 m de long pour un déplacement de 7.5 tonnes. Son équipage est de 11 hommes, et il embarque des torpilles qu’il va placer sous les coques ennemies. le Toro submarino 1879 : le révérend George Garrett de Manchester construit le Resurgam propulsé à la vapeur. Il veut présenter son sous-marin de 12 m de long à la Royal Navy à Portsmouth, mais il coule pendant son remorquage au nord du Pays de Galles. le Resurgam 1887 : l’anglais George Garett construit deux sous- marins à vapeur. Le premier, le Nordenfelt IV, avec deux moteurs et deux torpilles, est destiné à la marine russe, mais ce sous-marin coulera pendant son voyage pour rallier la Russie. En 1888 il construit le deuxième pour la marine ottomane, le Abdülhamid, ce sera le premier sous-marin de l’histoire à avoir lancé une torpille en immersion. Il est long de 30.5 m pour une largeur de 6 m et un déplacement de 100 tonnes, et est propulsé par deux machines à vapeur Lamm alimentées au charbon, totalisant 250 cv. le Abdülhamid 1884 : le polonais Stefan Drzewiecki conçoit un sous-marin électrique. 1888 : le français Dupuy de Lôme conçoit le Gymnote, un sous-marin tout électrique équipé de batteries au plomb, d›un périscope et d›un gyroscope électrique. La distance franchissable passait à 100 miles. le Gymnote Long de 17.80 m pour un déplacement de 33 tonnes en surface, il atteignait 4.3 noeuds en plongée avec son moteur électrique de 55 cv. Son équipage était composé de 5 hommes.
Marines - (c) tous droits réservés 2016-2022 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr