Bordeaux Aquitaine Marine

L’escadre des Indes en 1758

EXTRAIT du Journal de l’escadre des Indes , commandée par le Comte Daché, Chef d’Escadre des Armées Navales.
« Le 27 Janvier 1758, l'Escadre commandée par le Comte Daché, partit de l'Isle de France pour se rendre dans l'Inde. Elle était alors composée d'un Vaisseau du Roi, de huit Vaisseaux de la Compagnie des Indes, de deux Frégates : - le Zodiaque de 74 canons , le Comte Daché, Chef d'Escadre ; - le Comte de Provence de 58 , Capitaine de la Chaise ; - le Bien-Âimé de 58, C. Bouvet ; - le Vengeur de 54, C. de Palliere ; - le Duc d'Orléans de 50 , Surville cadet; - le Duc de Bourgogne de 50, C. D’après ; - le Saint Louis de 50 , C. Joannis ; - le Condé de 50, C. Rosbeau; - le Moras de 50, C. Becdelievre ; - la Sylphide de 30 , C. Mahis ; - la Diligente de z6 , C. Marion. Le 28 Avril cette Escadre parut à la Côte de Coromandel devant la Ville de Goudelour (NDLR : Gondelour) , & le Fort Saint- David, à quatre lieues de Pondichéry. Deux Frégates Anglaises, qui y étaient à l'ancre, se jetèrent à la Côte & s'y brûlèrent. On a su depuis que ces deux Frégates étaient le Bridgwater & le Triton, chacune de 20 canons. Quoique l'Escadre eût besoin de rafraîchissements & d'eau, il fut résolu de profiter de la consternation que son arrivée devant Goudelour mettait dans la Ville pour la bloquer par mer, tandis que le sieur de Lally, qui passerait à Pondichéry, y prendrait des Troupes pour venir l'investir par terre ; & en conséquence le Vaisseau le Comte de Provence avec la Frégate la Diligente furent détachés à Pondichéry avec le sieur de Lally. Le lendemain 25, la Frégate la Sylphide, qui faisait la découverte, fit signal d'une Escadre de neuf Vaisseaux, Le Comte Daché fit mettre tout de suite l’Escadre en ligne ; & après plusieurs manœuvres des deux Escadres, le combat fut engagé à deux heures après-midi, il fut très-vif de part et d'autre jusqu'à la nuit, sans que le Vaisseau le Comte de Provence et la Frégate la Diligente, qui arrivèrent alors de Pondichéry, aient pu être d'aucun renfort. On s'attendait le lendemain à un fécond combat ; mais l’Escadre Anglaise maltraitée s'était retirée vers Madras pour s'y réparer. Cette Escadre, suivant la liste qui en a été donnée à Pondichéry , était composée des Vaisseaux ci-après : maquette du Yarmouth - le Yarmouth de 70 canons, Pocock,. Vice-Amiral ; - l'Elizabeth de 70, Stevens, Contre-Amiral ; - le Cumberland de 70, Capitaine Martin ; - le Newcastle de 70, C. Lord Colvis ; - le Weymouth de 60, C. Sommerset ; - le Tigre de 60, C Berethon : - le Salisbury de 60 , C. Lathon ; - le Protecteur de 44 , C. Christan ; - le Queensboroug de20 ,.C. Dent. L’Escadre Françoise se trouva le 30 Avril devant Alemparvé, à sept lieues de Pondichéry. Le Vaisseau le Bien-Aimé, dont le câble se rompit dans la nuit, fut obligé de faire côte & se perdit ; mais tout l'Equipage fut sauvé. Le 7 Mai l’Escadre arriva à Pondichéry et y débarqua les Troupes, les munitions, de guerre & l'argent dont elle était chargée. Le 1 Juin on découvrit de Pondichéry l’Escadre Anglaise , qui après s'être réparée à Madras, venait au secours du Fort Saint-David , dont le Siège continuait. Le Comte Daché mit sous voile sur le champ avec la sienne, mais les Anglais ne cherchant point à rengager le combat, se retirèrent de nouveau à la Côte de Madras. Cependant l’Escadre du sieur Daché se rendit le lendemain 2 Juin devant Goudelour et le Fort Saint David, qui n'étant point secouru par l’Escadre Anglaise, fut réduit à capituler. L’Escadre parut le 4 Juin devant Divicottey dont le Fort se rendit sans faire de résistance. Du 9 au 17 Juin que l’Escadre revint à Pondichery, elle a croisé sur l'Isle de Ceylan et devant Negapatnam et Karical. Elle s'est emparée dans la croisière d'un Brigantin Anglais nommé l'Experiment, Capitaine Witeway, qui fut tout de suite envoyé à Pondichéry. Du 17 Juin au 27 Juillet, l’Escadre est restée devant Pondichéry à se réparer & se pourvoir de vivres ; mais l’Escadre Anglaise ayant paru, le Comte Daché se mit sous voile, ayant avec lui le même nombre de Vaisseaux que dans son premier combat, si ce n'est qu'au lieu du Vaisseau le Bien-Aimé qui avait péri, et de la Frégate la Sylphide qui était désarmée, il avait pris le Vaisseau Ie Comte de Provence & la Frégate la Diligente. Le sieur Bouvet, Capitaine du Vaisseau le Bien-Aimé avait passé au commandement du Duc de Bourgogne, à la place du sieur Daprès, qui s'était débarqué, & le sieur Langerie commandait le Saint Louis , au lieu du Sieur Joannis resté malade à terre. Les deux Escadres tantôt en présence, tantôt séparément, ont fait diverses manœuvres devant Negapatnam, Portenove et Karical, du 27 Juillet.au 3 Août. Ce jour-là, le combat s'est engagé avec la plus grande vivacité à une heure après-midi, & a duré de la même force pendant plus de deux heures. L’Escadre Anglaise était très-mal traitée ; et le Comte Daché aurait eu tout l'avantage dans ce second combat, sans les accidents qui survinrent sur son Vaisseau et sur le Comte de Provence, par des artifices que les Anglais y jetèrent contre toutes les régies & usages de la guerre. Le Vaisseau le Comte de Provence en fut le premier maltraité ; le feu prit à toutes ses voiles & au mât d'artimon : ii gagnait la dunette & aurait consumé le Vaisseau, si par une manœuvre hardie du sieur Bouvet, commandant le Duc de Bourgogne, celui-ci ne fut venu se placer entre le Comte de Provence & le Vaisseau Anglais, qui après lui avoir jeté ses artifices continuait de lui tirer ses bordées. Ce n’est qu'avec des peines infinies que le sieur la Chaise a pu parvenir à éteindre le feu des artifices. Il en a été de même sur le Zodiaque, avec cette différence que les artifices des Anglais ayant gagné la soute aux Poudres, le Vaisseau a été sur le point de sauter en l'air. Les soins des Officiers, et ceux du sieur Guillemain, Ecrivain, ont sauvé le Vaisseau du danger il était ; mais après ces accidents, l'Escadre a été forcée de faire retraite, le Zodiaque formant l'arrière- garde ; & l’Escadre étant venue mouiller le 4 devant Pondichéry, s'y est embossée en ligne, sans que les Anglais soient venus l'attaquer de nouveau ».
Marines - (c) tous droits réservés 2016-2022 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr